Lettre à Monsieur Joseph Daul sur les déclarations de Laurent Wauquiez

Catégorie : 

 

Monsieur Joseph Daul
Président du Parti Populaire Européen
Rue du Commerce 10
B-1000 Bruxelles

 

Bruxelles, le 11 avril 2014
 
 
 
Monsieur le Président,
 
 
Je me souviens d'un petit déjeuner du Groupe Pflimlin, à Strasbourg, il y a quelques années. Y était invité un sympathique jeune ministre des Affaires européennes de la France, avec lequel on a pu avoir un entretien sympathique, y compris à l'égard du Luxembourg. Ce ministre s'appelait Laurent Wauquiez.
 
Hier, sur BFM TV, le même Laurent Wauquiez, député de l'opposition française à l'heure actuelle, a dévoilé les grandes lignes d'un livre qu'il vient de publier sur l'Europe. Il y a notamment maintenu que l'Europe devrait être "refondée" à Six, les originaux moins le Luxembourg plus l'Espagne, mais pour ne pas faire de politique. Que le Luxembourg n'était plus rien qu'un "paradis fiscal", sans tissu économique, que c'était devenu "un pays très artificiel". Qu'il faudrait que la France "sorte de Schengen", car cela ne peut pas marcher, qu'en Italie, on ne faisait que "donner des billets de train aux immigrés illégaux pour qu'ils viennent en France". Qu'il n'y aurait jamais une politique européenne de l'immigration parce que cela n'est pas possible. Et que cela ne changerait rien pour la France, car on pourrait tout faire par des négociations et des accords avec d'autres. Il a conclu en affirmant qu'il espérait que cela devienne la ligne de l'UMP suite à un mouvement politique qu'il se propose sans doute de mener.
 
 
Monsieur le Président,

 

Vous appartenez au même parti que Laurent Wauquiez. Il en est même vice-président. Voilà pourquoi je juge utile de vous envoyer ces lignes.
 
Je n'ai jamais entendu de propos plus perturbants d'un membre français de notre famille politique, depuis les divagations d'un dénommé Marini il y a quelque temps et sur lesquels je ne veux pas m'attarder pour ne pas conférer à ce personnage une dimension qu'il n'y pas. Que le vice-président de l'UMP puisse se livrer à des fabulations de refondation de l'Europe sans le Luxembourg en qualifiant ce pays de manière inqualifiable n'a rien d'édifiant. Cela prouve qu'il n'a pas la moindre idée de ce qu'est le Luxembourg, et qu'il n'a pas plus d'idée sur ce que doit être l'Europe. Qu'il souhaite procéder encore au démantèlement de l'essentiel de notre espace de droit, de justice et de liberté, le disqualifie complètement. Tout comme ses propos sur la migration qui font preuve d'un dédain de la personne humaine qui me laisse sans paroles. Or, je crains que ses propos ne trouvent une résonance dans cette partie de l'UMP qui au fond ne demande pas mieux que l'enterrement de l'Union européenne.
 
Je considère que Laurent Wauquiez s'en est pris au Luxembourg, et à l'Europe de manière radicalement inacceptable au sein du PPE. Notre parti européen croit au strict opposé des inepties proférées par le vice-président de l'UMP. Nos vues ne divergent pas: elles sont inconciliables au sein d'un même parti européen, qui porte la dignité humaine au cœur de son identité politique. Nous ne saurions tolérer que de hauts responsables de partis membres du PPE remettent en question la vocation européenne de pays fondateurs de l'Union européenne qui, soit dit en passant, accueillent chaque jour, en leur offrant un emploi, une centaine de milliers de Français, le quart résidents, les trois quarts travailleurs frontaliers. Nous ne saurions tolérer que le personnage juge de façon apodictique 22 États de notre continent qui, dans son cerveau tordu, seraient incapables de construction européenne. Nous ne saurions tolérer qu'il insinue que les migrants arrivant au sud de l'Europe soient équipés de billets vers la France par des pays qui ne souhaiteraient pas assumer la responsabilité de les accueillir. Nous ne saurions tolérer que l'UMP, à travers son vice-président, propose une prétendue "refondation" de l'Europe qui serait en fait son abolition définitive.

 

Monsieur le Président,

 

Il faut que ces divagations cessent. C'est la deuxième fois qu'un mandataire de l'UMP met en question l'existence du Luxembourg en tant que pays, fondateur de tout ce qui est politiquement européen, et dont Robert Schuman était natif. C'est la première fois qu'un haut responsable de l'UMP propose en réalité que l'Union européenne soit déconstruite. Même si l'homme fait preuve d'une ignorance choquante des réalités qui seraient celles de la France si son plan venait à se concrétiser, on ne peut pas l'absoudre de la responsabilité qu'il porte en menant son parti vers la contestation de ce que la construction et l'intégration européennes ont de plus fondamental.

 
Je souhaiterais que vous manifestiez au vice-président de l'UMP et à tous ceux qui pourraient être tentés de le suivre qu'ils s'éloignent de l'acceptable au sein du Parti Populaire Européen. Les risques d'une telle démarche sont importants. Je sais que vous les mesurez.

 
Je vous prie de croire, Monsieur le Président, en l'expression de ma haute considération.

 
 

 
Frank Engel
Député européen PPE
Chef de la délégation luxembourgeoise au PPE

 


Frank Engel

Député européen

Né le 10 mai 1975, Luxembourg

Groupe du Parti Populaire Européen
(Démocrates-Chrétiens)
Membre du bureau

Luxembourg
Parti chrétien social
luxembourgeois

Biographie

Suivez Frank Engel :

  • YouTube
  • Facebook